Pêle-Mêle

Publié le par Tanaka










Fantastique perle dans un magnifique écrin Thaï Spyces est un excellent restaurant Thaïlandais. Leurs amuses-bouche sont un feu d'artifice de saveurs épicées -30/01/2007 : disparus depuis!!!-. Le service est attentionné et extrêmement discret le tout est très délicat et vraiment abordable ce qui nous permet de pardonner les orchidées factices, bien qu'haut de gamme, et, polis, nous les remercions encore pour le champagne généreusement offert .

Toujours Thaï, pourquoi donc s'arrêter en si bon chemin?

Le Banyan est tout simplement réserver aux connaisseurs ou peut-être aux seuls voisins du quartier. J'en avais eu un délicieux aperçu lors de l'exposition sur la Thaïlande qui s'était tenue à St Sulpice cet été. Extrêmement discret, sobre, il se situe au sortir du Mo Félix Faure. Vous êtes en recherche d'un mauvais prétexte pour y aller je vous en fourni deux : l'assortiment d'entrées -très...graphique comme on dit maintenant- et le riz au crabe. Si vous insistez je vais parler dessert. On lui prête des tarifs un peu élevé et on me conseille le Lotus Blanc sis Rue des Bourguignons dans le 7ème...je vous dirais très prochainement.


Actuellement ContreSens, je suis allé flasher les anciennes Chiottes de Delarue - le resto précédent était feu le Korova-. Je comprends désormais peut-être un peu mieux le pourquoi de la fermeture de l'établissement : l'état de saleté de la poubelle des toilettes laisse à penser que les clients, ayant certainement trop forcés sur le poulet au coca, ou le hot-dog au homard -on vous avait prévenu que le fooding- World Food n'était pas à la porté de tous les estomacs...- auraient rendu tripes et boyaux dans cette dernière . C'est la seule explication trouvée à son horrible saleté! Sinon, le lieu est rouge sang et inox -sans le chic et le dépouillement de celles du Kriza- avec un dérouloir de serviette. Correctes et originales si on n'y regarde pas de près : à l'image de la cuisine désormais servie. Appui à notre thèse.

Le Bambou : une petite cantine située dans le 13ème qui fait les meilleurs Bo-BUN et les meilleurs soupes chinoises que je connaisse. En revanche vous noterez que j'ai bien dit cantine : on ne vient pas au Bambou pour pérorer des heures durant sur les bourdes de politique étrangère de Ségolène ou les possibles demandes d'enquêtes au RG de Nicolas. On vient. On mange. On discute rapidement en mangeant et on s'en va. Et s'il vous venait l'idée saugrenue de vouloir rester à table "inutilement" le patron vous fera comprendre à sa façon que le dîner fini c'est dehors que ça se passe. La première fois ça paraît très abrupte, mais à force on s'en accommode très bien et ça devient même un jeu : rester le plus longtemps possible. Un service expéditif pour une nourriture délicieuse en plus d'être vraiment très bon marché. Un Must!

Tanaka? Pourquoi n'as-tu jamais bloggué de livre?
La question est sensible, mais je répondrais laconiquement. Certains le font beaucoup mieux que moi. Et surtout mon blog, bien que n'ayant toujours pas de ligne éditoriale clairement définie, n'a pas vocation a.

Néanmoins je dois avouer m'être régalé avec Lunar Park de B.E.E. Ayant lu l'intégralité de sa bibliographie je ne peux pas être très objectif. Quel plaisir en tous les cas! Si vous êtes amateur du genre et que vous avez su résister jusque là : allez-y tranquille...il est temps de craquer...


Concert de Madeleine PEYROUX  23/11/2006 : très longtemps attendu, je quitterais la salle le coeur un peu gros pour 2 raisons : Madeleine, connue pour ses reprises très personnelles et sa signature vocale entre autre, n'a pas chanté Between the Bars!!! De plus elle donnait cette impression, qui met mal à l'aise, de ne pas avoir suffisament travaillé sa tournée (Pbl de justesse, ratage d'un début de couplet, dos tourné au public)! Mais où va-t-on?!! Allez Madeleine tu sais bien que je te pardonne : ta superbe reprise de La Javanaise voix/guitare -buggle m'a donné des frissons et m'a ému quasiment aux larmes! Le public était majoritairement vieux, donc mou, peinant presque à applaudir à la fin des morceaux. Passe pour cette fois mais que cela ne se reproduise plus.En attendant je me laisserais bien tenter par son nouveau passage à l'Olympia prévu le 20 avril...

Publié dans Tanaka

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article